LA LIGATURE                   
La ligature permet de modeler l'arbre dans l'espace en 3 dimensions (ne pas oublier la profondeur !), tout en s'attachant à lui conférer un aspect naturel.
Cette technique est nécessaire
-sur un pré-bonsaï ou un arbre en formation, pour donner du mouvement au tronc et mettre en place les branches charpentières,
-sur un arbre déjà formé et construit, pour mettre en place les branches secondaires et tertiaires jusqu'au bout des rameaux afin de les positionner en "patte d'oie" -ce qui aura des effets bénéfiques pour l'arbre (réception de la lumière nécessaire au développement du feuillage, à la stimulation des bourgeons adeventifs et donc au bougeonnement arrière)- et d'apporter toutes les finitions susceptibles de rendre le bonsaï aussi parfait que possible.
La maîtrise de la ligature est donc essentielle dans l'art du bonsaï : elle doit être efficace et esthétique et, en général, si elle est esthétique (=bien posée), elle est efficace !
LES REGLES DE BASE
Le fil doit être plaqué au tronc ou à la branche, sans laisser passer de jour, et posé de façon que les spires, parallèles entre elles, fassent un angle de 45° avec l'axe du tronc ou de la branche.







Les spires ne doivent pas être trop rapprochées.



Les spires ne doivent pas être trop espacées



Les spires ne doivent pas être trop serrées, pour ne pas blesser l'écorce, de même qu'elles ne doivent être trop lâches (sinon elles ne servent à rien).



Les spires ne doivent pas se croiser car cela gênera le flux de sève, au risque d'étouffer la branche, et marquera l'écorce (la spire recouverte s'enfonçant sous la pression de la seconde).
Un peu de géométrie dans l'espace...mentale est fort utile pour prévoir et donc éviter d'éventuels chevauchements !
Les fils vert et rouge se croisent forcément à l'arrière     Les fils vert et rouge ne se croisent pas
COMMENT PROCEDER
Pour ligaturer une branche, il est préférable de se placer face à celle-ci et on pose les spires vers soi, en maintenant d'une main le fil déjà posé, pendant que l'autre poursuit la ligature : on tire le fil entre le pouce et l'index, d'une main, tout en sécurisant ce qui vient d'être réalisé ; les mains se déplacent à chaque tour et restent proches l'une de l'autre.
On commence par le bas pour remonter vers le haut de l'arbre, et par le plus gros fil de ligature pour terminer par le plus fin
Le fil doit être bien calibré (environ 1/3 du diamètre): trop fin, il ne sert à rien ; trop gros, il risque de casser la branche

Petit truc pour choisir la bonne grosseur - on appuie sur l'extrémité de la branche avec une petite longueur de fil qu'on a déroulée: si le fil plie, il est trop fin ; si la branche plie, c'est le bon fil !
L'arbre est ainsi ligaturé de branche en branche, avec du fil de plus en plus fin
Pour ligaturer le tronc ou une branche basse, on ancre le fil dans le sol, sur la face arrière de l'arbre.

D'une manière générale, chaque fil doit être solidement arrimé par au moins deux spires.

A noter qu'on peut utiliser un jin pour arrimer le fil !


Du fait de la conicité, le diamètre du fil doit diminuer au sommet du tronc ou à l'extrémité de la branche : on arrête le gros fil de départ et on continue avec un fil plus fin, collé au premier sur un minimum de deux spires
Il faut toujours essayer de ligaturer deux branches avec le même fil.
Attention aux rameaux en V ou en opposition : car ils risquent d'être en "bascule" si le fil ne fait pas deux spires entre les deux, ou n'est pas doublé par un autre fil.
Dans ce cas, il y a "bascule" : si on courbe une branche, l'autre bouge     Dans ce cas, il n'y a pas "bascule" : les deux spires rendent les branches indépendantes l'une de l'autre
On peut néanmoins ligaturer des rameaux en V en faisant passer une boucle dans la fourche des deux branches et en enroulant le fil dans le même sens sur les deux branches.
Si on a deux fins rameaux à ligaturer en bout de branche, on a avantage à utiliser un seul fil fin plié en deux qui, une fois bien arrimé, se divisera pour aller sur chacun des rameaux.
Si on veut baisser une branche sur le plan vertical, le fil doit passer par le dessus de la branche ; si on veut relever une branche, le fil doit passer par le dessous.
De même, si on veut orienter une branche sur le plan horizontal, le fil doit aller dans le sens des aiguilles d'une montre si on veut plier à gauche, dans le sens contraire si on veut plier à droite.
Et on prend soin de bien appliquer la première spire contre le tronc !
Bien sûr, pour courber une branche, on prend obligatoirement appui sur une spire, là où le bois est protégé et solidifié par le fil : si on plie entre deux spires, il y a des chances que la branche casse....
ATTENTION : pendant la période de croissance, les branches épaississent vite et les fils de ligature risquent de s'incruster dans l'écorce. Il faut donc surveiller l'arbre attentivement et vérifier souvent les spires, afin d'ôter la ligature avant que les branches ou le tronc ne soient marqués.
Si ces blessures s'estompent assez rapidement sur les conifères, il n'en va pas de même sur les feuillus !