NOURRIR LES BONSAÏ                   
POURQUOI FERTILISER ?
Pour survivre, le bonsaï (comme tout arbre) doit disposer de lumière (pour opérer la photosynthèse) , de gaz carbonique et d'eau.
Mais il ne s'agit pas seulement de maintenir le bonsaï en vie : il s'agit de le rendre vigoureux ! Pour cela, il a besoin IMPERATIVEMENT d'autres éléments :

-les MACRO-ELEMENTS MAJEURS, qui construisent la structure du végétal
l'Azote (N), propice à la pousse de la masse foliaire le Phosphore (P), qui facilite la floraison et la fructification ainsi que la croissance des racines le Potassium (K), qui permet une meilleure lignification et rend l'arbre plus robuste, en renforçant ses défenses naturelles

-les MACRO-ELEMENTS MINEURS
leCalcium (Ca), qui modère l'acidité du substrat, favorise la résistance des tissus et la croissance des racines le Manganèse (Mg), utile à la croissance et à la photosynthèse le Soufre (S), qui assure le contrôle de la croissance des organes

-les MICRO-ELEMENTS, qui renforcent les résistances immunitaires des arbres (résistance aux parasites et aux maladies) et ont une action anti carentielle
le Fer (Fe), stimule la production de chlorophylle le Cuivre (Cu), renforce les défenses naturelles. le Manganèse (Mn), favorise la multiplication cellulaire et permet une meilleure assimilation des nitrates
le Zinc (Zn), favorise la production des bourgeons et des hormones de croissance le Bore (B), utile au transport des sucres et autres substances le Molybdène (Mo), favorise l'assimilation des nitrates

-les ACIDES AMINES, protéines essentielles à la vie, qui ont une action anti-stress et un effet d'économie d'énergie pour le végétal.

La fertilisation est donc un élément primordial et indispensable de la culture du bonsaï, d'autant plus que nous utilisons un substrat dépourvu de nutriment (Akadama, pumice etc), qu'il s'agit de rendre fertile.
COMMENT FERTILISER ?
Bien fertiliser un bonsaï, ce n'est pas lui apporter des doses massives d'engrais, mais lui en assurer un apport régulier, afin qu'il dispose toujours des éléments utiles à sa croissance (d'où l'intérêt présenté par l'engrais organique en boulettes) : peu mais souvent, plutôt que beaucoup une fois de temps en temps !

Bien fertiliser un bonsaï, c'est considérer non pas seulement le NPK des engrais, mais le tryptique : engrais + oligo éléments + acides aminés (il faut associer apports d'engrais en boulettes et/ou liquide au sol + pulvérisations foliaires de solutions contenant oligo-éléments et acides aminés) et c'est aussi varier les types d'engrais et les produits, pour empêcher les carences.
Voici ce que dit Patrice BONGRAND :
«C'est l'association d'engrais organique liquide et solide avec quelques activateurs biologiques (de racines ou de feuillage) ou antistress (genre tonus V), oligo-éléments, aussi bien en arrosage du sol que sur le feuillage qui crée une bonne fertilisation ». «Les arrosages et les pulvérisations (engrais liquide organique ou autre) du feuillage sont quasi aussi importants que les arrosages et fertilisation du sol».


Bien fertiliser un bonsaï, c'est choisir des engrais parfaitement adaptés à ce type de végétal :
un engrais doit avoir un N.P.K situé entre 3 et 8. Il faut éviter de trop grands écarts entre chaque valeur : un 5.4.7, oui, mais pas un 10.1.0 ! à proscrire : un engrais très fort en azote (N), mais il peut être utilisé dans des cas particuliers (faire grossir un jeune arbre, par exemple) à privilégier : un engrais à taux faible ou modéré en azote (en tout cas, ne dépassant pas 6), et on préfèrera des engrais 3.2.6 et 5-6-3, par exemple, à un engrais équilibré type 6.6.6, qui n'est pas à utiliser tout le temps sur un bonsaï !

Bien fertiliser un bonsaï, c'est choisir des engrais en fonction de la saison et de l'arbre :
PRINTEMPS ETE AUTOMNE HIVER
fin MARS, après le débourrage des bourgeons (ou la sortie des feuilles)

- bonsaï dont on veut faire grossir le tronc : N supérieur à PK, de façon à privilégier la croissance du feuillage puisque le diamètre du tronc se développera d'autant plus que la surface foliaire sera importante

- bonsaï mature : soit rien du tout, soit un NPK équilibré, inférieur à 6 (3.3.3 / 5.5.5), soit un NPK de type 4.6.3 / 5.6.3 , par exemple

- arbres fruitiers : engrais relativement pauvre en N, pour ne pas favoriser la formation de feuillage au détriment des fleurs et des fruits, mais riche en K (6.6.12, par ex.) avant la floraison
arrêt des apports pendant la floraison et en début de fructification - reprise de la fertilisation après la floraison/fructification

davantage de P en juin
JUILLET-AOUT :

soit fertilisation comme au printemps (s'il pleut ou que les arrosages sont très fréquents)

soit réduction des apports, en fréquence et en quantité

soit arrêt complet des apports (surtout pour les engrais chimiques et en cas de fortes chaleurs)

reprise de la fertilisation mi-août, avec un engrais moins riche en azote
SEPTEMBRE - OCTOBRE - NOVEMBRE :

fertilisation avec un engrais faible en azote (ou sans azote : 0.10.10, par ex.) mais avec un fort pourcentage de K (4.6.8 / 3.10.10 par ex.) jusqu'à la chute des feuilles.

pins : engrais équilibré (type 5.5.5) plutôt qu'engrais faible en azote

bonsaï d'extérieur : aucun engrais, puisqu'ils sont en dormance

bonsaï d'intérieur : continuer à les fertiliser, mais à une moindre fréquence (une fois par mois seulement)

Deux règles à observer:
jamais d'engrais sur une terre sèche
L'engrais se donne à un bonsaï qui a été arrosé pour éviter les risque de brûlure des radicelles
jamais d'engrais à un arbre malade, faible, ou après de gros travaux
L'engrais stimule une plante en bonne santé, mais peut achever un arbre affaibli par une attaque de parasites, une maladie, ou une opération traumatisante récente, telle que rempotage ou taille sévère