SANTE DES BONSAÏ : TRAITER                   
Un bonsaï en bonne santé offre une meilleure résistance aux attaques des parasites et des champignons. Une bonne santé, c'est
-un substrat bien adapté
-une fertilisation régulière et équilibrée
-une alimentation en eau soigneusement dosée (ni trop, ni trop peu)
-de bonnes conditions de vie (exposition, température, hygrométrie, aération)
-une surveillance régulière

Mais il peut arriver, malgré tout, que des insectes ou des champignons s'attaquent à un arbre. Or,une attaque parasitaire non traitée affaiblit l'arbre et peut entraîner une succession d'autres attaques.

Il faut donc appliquer un traitement, en suivant 2 règles de base :
pas de bombe aérosol mais pulvérisateur horticole
(autrement dit, des produits à diluer dans l'eau)
pas de traitement polyvalent «insectes et maladies», comme on en trouve en jardinerie
INSECTES et ACARIENS
PUCERONS
plusieurs espèces spécialisées selon les espèces d'arbres : bruns, verts, laineux (=masses cotonneuses blanches), cendrés, noirs...

on les trouve au revers des feuilles et le long des jeunes pousses, dont ils sucent de grandes quantités de sève, provoquant ainsi leurs déformations (elles s'enroulent et se boursouflent).

parfois présence de fumagine (= dépôt noirâtre et collant dû à un champignon microscopique qui se développe sur le miellat déposé par les pucerons), à nettoyer avec de l'eau et un peu de liquide vaisselle, sans oublier de rincer abondamment (douche)
-nettoyage manuel avec un jet vigoureux (protéger le substrat)

-huile de Neem efficace sur certains pucerons

-pyréthrine/pyrèthre, pyrimicarbe, bifenthrine ou, si on peut encore en trouver, roténone
COCHENILLES
plusieurs dizaines d'espèces spécialisées selon les espèces d'arbres : ovales et bombées, à boucliers constitués de secrétions cireuses indépendants du corps de l'insecte, à carapaces faisant partie intégrante de leur corps, farineuses avec une masse floconneuse blanche...

on les trouve aussi bien sur les résineux que sur les feuillus, fixées sur les branches ou les rameaux

parfois présence de fumagine (cf. ci-dessus)
-nettoyage manuel avec une pince ou un chiffon imbibé d'alcool à 90° (ou d'eau savonneuse)

-huile de Neem
-huile + malathion ou pyréthrine si on peut encore en trouver, ou huile minérale ou végétale, acétamipride

ATTENTION : PAS D'HUILE POUR LES CONIFERES !
ACARIENS (TETRANYQUES ou ARAIGNEES ROUGES)


plusieurs espèces, qui s'attaquent particulièrement aux genévriers, aux ormes de Chine, aux épicéas, aux cotoneaster, aux érables européens et aux charmes

les acariens se développent rapidement en climat chaud et sec, et sont d'autant plus dangereux qu'ils sont trop petits (moins d'un mm) pour qu'on les voie

signes d'infestation :
-points blancs comme des coups d'épingle, qui s'accumulent le long de la nervure principale des feuilles
-décoloration des feuilles qui deviennent grisâtres, avant de tomber
-présence, entre les feuilles, de microscopiques toiles d'araignée, qui deviennent visibles quand on pulvérise de fines gouttes d'eau (signe de colonisation avancée)

pour détecter tôt la présence des acariens, faire le test de la feuille blanche :
on secoue l'arbre au-dessus d'une feuille blanche et on écrase les minuscules particules recueillies : si de fines traces rouges apparaissent, c'est que l'arbre est infesté.
PREVENTION d'abord
-maintien d'une hygrométrie élevée (vaporisations, plateau d'évaporation sous l'arbre)
-douche au jet une fois par semaine pour les arbres sensibles aux acariens, en insistant sur la face intérieure des feuilles (protéger le substrat)

en cas d'infestation :
-recours à l'acarien prédateur Phytoseiulus persimilis (s'achète par Internet)
-huile de Neem
-bifenthrine, soufre (qui est également fongicide), tau-fluvalinate, ou, si on peut encore en trouver , dicofol, abamectin ou milbémectine

ATTENTION : les acariens s'adaptent bien aux toxiques qu'on leur applique : s'il faut plusieurs traitements dans l'année, il faut changer de produit !

MALADIES et CHAMPIGNONS
MALADIES CRYPTOGAMIQUES
Pourriture du collet et des racines (Phytophthora) Chancre et nécrose des branches
Une pourriture humide se développe sur les racines puis gagne le collet. Le feuillage se flétrit puisque l'arbre ne peut plus s'alimenter, et prend un aspect de "parapluie", avec les feuilles qui pendent

-coupe des organes malades + trempage dans une solution de Propamocarbe

-Fosétyl-Al en préventif
la couleur de l'écorce change (plaques brun-rougeâtre, avec une consistance plus molle), cette zone s'étend en se gonflant et en se crevassant et on note un suintement de gomme
    
-suppression des parties atteintes ou curetage jusqu'au bois sain, puis application de mastic

-sulfate de cuivre en préventif (automne et hiver)
Oïdium Verticilliose
le feuillage se couvre d'un feutrages blanchâtre où le limbe se dessèche
    
-Soufre (pas au-dessus de 28°)
-Permanganate de potassium (en pharmacie - 1 à 1,5 g/litre)
le feuillage d'un ou plusieurs rameaux ou branches se fane brutalement
Rien à faire !

brûler l'arbre atteint pour tuer le champignon qui hiberne dans des débris végétaux tombés ou survit dans le sol
Brunissures cryptogamiques des conifères Rouilles
on note le brunissement des aiguilles à l'extrémité des jeunes rameaux


-Bénomyl
-Mancozèbe en préventif
sur les feuillus : des vésicules jaunâtres ou orangées apparaissent sur les feuilles
sur les genévriers : ce sont de petits cônes bruns qui se développent sur les aiguilles et qui se gonflent, par temps humide, jusqu'à former une masse gélatineuse allant jusqu'à 2 cm de long.
sur les pins : les aiguilles jaunissent au printemps et se tachent de brun ou de noir

    

-huile de Neem
-Soufre, Triforine + Mancozèbe, Myclobutanil
Tavelures Taches foliaires, taches noires, criblure
Des taches brun-olivâtre à d'aspect velouté et de forme étendue apparaissent sur les feuilles, qui sèchent et tombent rapidement (arbres particulièment sensibles = pommier, poirier, pyracantha, cotoneaster, amandier, frêne)


-Mancozèbe, Myclobutanil
-Bouillie bordelaise en préventif
Des taches brunes ou noires, de forme arrondie, se forment sur les feuilles
sur les érables : en été apparaissent des taches vert pâle à jaune, plus ou moins visibles, qui grossissent en automne(1 à 2 cm de diamètre) et deviennent noires luisantes.

     

Les taches circulaires peuvent présenter un centre nécrosé gris, qui tombe et laisse une perforation sur la feuille qui est alors pleine de « trous »

-huile de Neem
-Myclobutanil
MALADIES BACTERIENNES
Feu bactérien
l'une des plus dangereuses maladies des arbres fruitiers (poirier, pommier), des rosacées (pyracantha, aubépine, cotonéaster) et de certains conifères (thuya)

les feuilles (ou les aiguilles) noircissent et se flétrissent, et des branches entières peuvent se dessécher en quelques jours ; les organes infectés (fleurs, feuilles, fruits) restent attachés à l'arbre
il y a apparition d'un exsudat bactérien suintant à la surface des tissus infectés, et formation de chancres.

    

-Fosétyl-Al
-Bouillie bordelaise en préventif
SYNTHESE : LA PHARMACIE DE BASE
1 anti-pucerons


PYRIMICARBE
"Pucerons foudroyant", Capiscol ou Algoflash
PYRETHRINE
Insecticide Pelitre hort
PYRETHRE
"Pucerons choc", Solabiol
BIFENTHRINE
"Polarix EV", Compo expert
    
1 anti-cochenilles



HUILE VEGETALE ou MINERALE
"Cochenilles", Fertiligène Naturen, Bayer Jardin, Solabiol
ACETAMIPRIDE
"Cochenille systémique", Fertiligène
"Cochenilles", Masso Garden
    
plusieurs anti-acariens

BIFENTHRINE
"Polarix EV", Compo Expert
HUILE INSECTICIDE
"Araignées rouges et jaunes", BHS
"Araignées rouges et acariens", KB
TEBUFENPYRAD
"Araignées rouges et jaunes", Bayer Jardin
"Araignées", Capiscol
TAU-FLUVALINATE
"Contre acariens, Mavrik 2F", Bayer
    
1 produit à base de
FOSETYL-AL

"Aliette Express", Fertiligène
"Aliette Flash", Bayer

1 produit à base de
MANCOZEBE



"Dithane M45"
1 produit à base de
MYCLOBUTANIL


"Maladies polyvalent", Bayer ou Fertiligène
1 produit à base de
PROPAMOCARBE



"Maladies du sol", Bayer Jardin ou Capiscol
1 produit à base de SOUFRE

"Soufre minéral", Fertiligène
"Soufre pulvérisation", Bayer Jardin, Solabiol
1 produit à base de
SULFATE DE CUIVRE



"Bouillie bordelaise"
existe non colorée Solabiol, BHS
UN PRODUIT POLYVALENT : L'HUILE DE NEEM
L'huile de Neem (tirée du Margousier) est un insecticide naturel, qui paralyse le tube digestif des insectes et dont les propriétés ovicides et larvicides lui permettent d'affecter la ponte des femelles de certains arthropodes ainsi que la mue et la croissance des larves, affaiblissant ainsi leur résistance ; elle agit aussi comme un répulsif et un anti-appétent, empêchant radicalement la prolifération des insectes (chenilles, pucerons, cochenilles) et des acariens, et peut être utilisée pendant toute la période de végétation, pour éviter le recours abusif aux pesticides et insecticides chimiques nocifs.

L'huile de Neem a également une action fongicide pour la prévention et le contrôle des diverses maladies, comprenant rouilles, taches noires, taches foliaires...

Enfin l'huile de Neem, par ses apports d'azote et d'oligo-éléments, améliore l'état sanitaire des arbres et stimule leurs défenses naturelles : on peut l'utiliser comme fertilisant en pulvérisations foliaires.
Il convient aussi bien aux conifères qu'aux caduques et aux arbres à fleurs et à fruits.