LA MARCOTTE DE PIERRE
   
Pierre a acheté cet Acer palmatum "Butterfly" en mars 2015 et l'a mis en pot en octobre 2016.
L'arbre présente une fourche en Y disgracieuse, que rien ne pourra améliorer : Pierre décide de marcotter son arbre
Le 16 février 2017 («bien trop tôt» se récrieront certains, mais...), Pierre a apporté au club tout ce dont il a besoin : du substrat et surtout deux pots qui, empilés, arrivent à la bonne hauteur et vont donner une assise solide à l'installation.
Un troisième pot, noir, recouvrira celui, transparent, de la marcotte. Astucieux puisqu'en enlevant ce pot noir, Pierre pourra surveiller la pousse des racines...
Pierre ôte un anneau d'écorce, de liber et de cambium, en grattant soigneusement jusqu'à l'aubier, puis le cercle avec un fil d'aluminium serré à 3 mm du haut (mais il oublie de prendre une photo de cette étape... et de la suivante !).
Il remplit le pot de la marcotte d'akadama (moyenne granulométrie), associé à un peu de terreau, sans mettre d'hormones de bouturage.


A la mi-août, Pierre mettra un peu d'engrais organique (2 boulettes de Biogold émiettées)
Le 14 septembre 2017, la marcotte est fin prête pour être sevrée ! Le pot noir est ôté : on découvre les pots empilés et on voit que l'arbre a produit un beau pain racinaire.
Pierre procède à la séparation en sciant le tronc sans enlever le pot de la marcotte, pour protéger les racines.
Le pain racinaire est mis à nu et démêlé.
Le moignon va permettre de fixer solidement l'arbre, en le vissant à travers le pot préalablement percé (on voit la vis entre les 2 trous de drainage)
Pierre pose un fil à la base d'un tronc pour consolider la fixation, puis remplit le pot d'un mélange d'akadama et de pumice.
Voilà le résultat : un petit érable double tronc.