LE pH
Le pH ou Potentiel Hydrogène est une unité de mesure d'acidité ou d'alcalinité, sur une échelle allant de 1 à  14. Le substrat peut être acide, neutre ou basique (=alcalin)


A chaque plante correspond un pH qui définit les conditions optimales de sa croissance et de son fonctionnement.
La majorité des végétaux s'accommodent assez bien d'un pH "élastique", mais certains ont des exigences très précises qu'il faut respecter : c'est notamment le cas des plantes à fleurs acidophiles.

Voici un tableau qui associe pH et espèces les plus courantes en bonsaï :

4,4 - 5,5 Camélia
4,5 - 5,5 Azalée - Rhododendron
5,5 - 5,8 Cotonéaster - Crassula - Potentille
5,5 - 6 Faux cyprès obtusa - Cotonéaster - Gardénia - Podocarpus
5,5 - 6,5 Erable de Burger - Erable palmé - Ficus
5,5 - 7 Cognassier du Japon - Mélèze
5,8 - 6 Aubépine - Cerisier - Genévrier de Chine - Jasmin d'hiver - Lierre - Magnolia - Pin à 5 aiguilles - Pin à 2 aiguilles - Sapin
6 - 6,5 Abricotier du Japon - Amandier - Carmona - Cryptoméria - Ginkgo biloba - Hêtre du Japon - Micocoulier - Orme - Pin noir - Sagégérétia - Saule - Serrissa - Troène - Zelkova
6 - 7 Cèdre - Charme - Faux cyprès (sauf obtusa) - Epicea - Genévriers (sauf chinensis) - Olivier - Pommier - Pyracantha
6 - 7,5 Hêtre commun
6,5 - 7,5 Erable champêtre - Erable de Montpellier
7 - 7,3 Thuya
7 - 7,5 If
7,5 Buis


Les substrats préconisés pour la culture des bonsaïs (sauf la kanuma) sont neutres ou très légèrement acides.
Il faut les fertiliser avec des engrais organiques, qui seront dégradés par des bactéries pour pouvoir être assimilés par les arbres, et leur apporter les cations CA++ (calcium), H+ (hydrogène), K+ (potassium) et Mg+ (magnésium).

Le calcaire actif (=particules fines -moins de 2 µm- solubles dans l'eau) favorise l'activité microbienne indispensable aux arbres mais, s'il est présent en excès (--> pH basique stable), il induit un risque de chlorose, puisqu'il bloque l'absorption de fer.
L'assimilation des principaux éléments nutritifs du substrat (dont les oligo-éléments) est optimale pour un pH compris entre 6 et 7 :
-quand le pH est inférieur à 5 (=milieu très acide), magnésium, soufre, calcium, phosphore et potassium sont peu assimilables ;
-quand le pH augmente, le bore et le manganèse, de même que le fer, sont moins assimilables.

Les arrosages répétés modifient le pH du substrat, en fonction des éléments que l'eau contient, de son propre pH et des fertilisants qui lui sont ajoutés.
Prenons l'exemple d'une azalée plantée dans de la kanuma, dont le pH se situe autour de 5,5 :
-si elle est arrosée avec une eau pas forcément calcaire, mais fortement minéralisée avec un pH de 7,5, le pH de son substrat sera modifié en quelques semaines et atteindra 7,5 ;
-si, par contre, elle est arrosée avec une eau de pH 7,5 très faiblement minéralisée (eau de pluie stockée et désoxygénée, par exemple, ou certaines eaux de source), le pH de son substrat ne subira pas de réelle modification.

Pour acidifier un substrat, on peut ajouter de l'écorce de pin, de la kanuma ou, éventuellement, un peu de terreau ; pour en diminuer l'acidité, on peut ajouter du carbonate de chaux.

D'une manière générale, la fertilisation acidifie le sol : si on ne rempote pas, il est conseillé de neutraliser l'acidité du substrat avec une solution de cendres et d'eau (à raison d'1 part de cendres pour 9 parts d'eau) deux fois dans l'année (fin juin et fin septembre).

L'ajout de charbon de bois dans le substrat, outre qu'il a une fonction anti-bactérienne/anti-fongique, régule le pH et par conséquent améliore l'activité bactériologique et microbienne, très importante pour l'équilibre et la vie de l'arbre.