PINCER LES ERABLES                   
Généralités
Le bourgeon contient tout ce qui va apparaître au printemps : feuilles, tige courte, à l'intérieur d'écailles protectrices :

L'allongement du rameau est programmé grâce aux méristèmes. Or, cette croissance en longueur est ce que l'on veut éviter...Pour cela, on limite la pousse par le metsumi, c'est à dire le pincement des pousses de l'année qui se pratique sur les bourgeons en train de s'ouvrir.

Grâce au pincement, la pousse elle-même ne s'allonge plus, mais sa force de croissance va se répartir dans les autres bourgeons : l'un d'eux va remplacer celui qu'on a pincé et la croissance va reprendre, mais à un autre endroit.

Si on ne pince pas, on a de longs entre-noeuds et les branches qui ont tendance à pousser à l'infini, n'ont du feuillage qu'à leur extrémité.

Bien entendu, on ne pince pas si on souhaite l'allongement ou le grossissement des branches : en ce cas on laisse pousser et on reviendra en arrière par la taille.
Quand et comment pincer les érables ?
Le pincement se fait au printemps, dès la sortie de la future deuxième paire de feuilles mais avant que celle-ci ne s'ouvre :
A gauche : c'est un peu tôt ! On ne voit pas encore le rameau central...


A droite, c'est un peu tard : la deuxième paire de feuilles est déjà ouverte, le rameau comporte 4 feuilles et non pas deux !
C'est le bon moment pour pincer : la pousse centrale est encadrée par 2 jeunes feuilles, qui ne se sont pas encore totalement déployées.
On coupe la pousse qui pointe au milieu, encadrée par la première paire de jeunes feuilles.
On peut le faire en la pinçant avec les ongles ou en utilisant une fine paire de ciseaux.
Attention à bien identifier la pousse centrale et à ne pas supprimer une des deux futures feuilles à la place !


Le pincement s'étale sur plusieurs jours puisque les bourgeons ne s'ouvrent pas tous en même temps : il faut donc surveiller ses érables et pincer au fur et à mesure de l'ouverture des bourgeons...
A noter qu'il n'y a pas toujours de pousse centrale à supprimer : certains rameaux n'émettent qu'une seule paire de feuilles et, plus l'arbre vieillit, plus le phénomène est fréquent.